Archives du mois: juin 2017

Union Belge des Amateurs-radio

Catégorie : Informations

Radioamateurs dans l’entité de Rixensart

Parmi les habitants de notre commune, plusieurs sont des radioamateurs licenciés détenteurs d’une licence officielle émise par l’I.B.P.T (Institut belge des postes et télécommunications) et se sont vu attribuer un indicatif belge de radioamateur reconnu mondialement.

La plupart de ces radioamateurs sont membres d’une association dénommée U.B.A (Union belge des radioamateurs), qui est un interlocuteur auprès de l’I.B.T.P.

La licence est attribuée par l’I.B.T.P. après la réussite d’épreuves concernant l’électricité, l’électronique, la réglementation régissant l’utilisation d’appareils de radio communication.
Des radioamateurs officiels/licenciés font partie de services de secours comme la Croix-Rouge et participent à des plans dits “catastrophe” et sont dans ce cadre à disposition d’autorités ayant pouvoir de réquisition, ce en vertu de la loi de 1991 révisé par l’Arrêté Ministériel du 09.01.2001.

Informations importantes

La plupart des radioamateurs du BRW sont repris comme collaborateurs au service du Gouverneur du Brabant wallon et peuvent à tout moment être sollicités pour apporter leur aide avec du matériel de radiocommunication comme : émetteurs, antennes, mats, groupe électrogènes, etc…

Des conventions de collaborations ont été signées :
– A l’échelon de la Région Wallone/Bruxelles
– A l’échelon du Ministère de l’Intérieur/Protection civile.

Pour information, lors des fêtes communales organisées en septembre 2017, un stand des radioamateurs sera situé à l’Administration communale, des informations, des démonstrations, seront dispensées concernant notre hobby.

http://www.uba.be/fr/radioamateurisme/le-service-radioamateur


APPEL À TÉMOINS « ENERGIQUES » : LES EXPLORATEURS DE L’INVISIBLE

Catégorie : Infos du Collège

De quelle façon utilisez-vous l’énergie?

Dans le cadre du cycle de conférences « Donnons un futur au présent », la Commune de Rixensart est à la recherche de TEMOINS pour la soirée qui sera dédiée à l’univers invisible et fascinant de l’énergie.

Profil recherché :
Vous avez réussi à réduire vos factures d’énergie, améliorer le bien-être de votre intérieur ou à tendre vers l’autonomie ?

A la place de bougies, de gros pulls ou des énergies fossiles, vous avez opté pour :

  • Une isolation particulièrement performante
  • Une installation de panneaux photovoltaïques, un moulin à eau ou à vent …
  • Une pompe à chaleur
  • Un système d’éclairage autonome
  • Un système de chauffage « sobre » et/ou durable : chaudière à pellets, puits canadien, …
  • Toute autre initiative ou solution innovante, originale et efficace, réduisant votre facture et l’impact sur l’environnement

Vous avez envie d’encourager et d’initier vos voisins à passer à l’action ?


Alors …

Devenez acteur dans le débat afin de partager votre expérience avec les citoyens de Rixensart et témoigner*en tant qu’«EXPLORATEURS DE L’INVISIBLE» à notre conférence du 18 Octobre 2017 !
Inscription via l’adresse mail suivante ou par téléphone au 02 634 21 51.
*Max 10 citoyens seront tirés au sort le 1er Septembre 2017.


AVIS IMPORTANT

Catégorie : Infos du Collège

La Commune de Rixensart porte à la connaissance de la population l’arrêté ministériel du 14 juin 2017, statuant sur le recours introduit par Monsieur Daniel JAEKEN – rue Semal 38 à 1310 La Hulpe, en date du 06 février 2017 contre la décision des Fonctionnaires technique et délégué du Service Public de Wallonie du 05 janvier 2017, accordant à la sa ATENOR GROUP – avenue Reine Astrid 92 à 1310 La Hulpe, un permis unique pour aménager d’anciennes papeteries en bureaux et logements (rénovation et extension) après assainissement du site (sol et amiante) et exploiter les installations techniques (parking, groupe électrogène,…) dans un établissement situé rue François Dubois 6-10 à 1310 La Hulpe, et REJETANT ledit recours à défaut d’avoir démontré d’un intérêt direct, personnel, actuel et certain.

L’arrêté peut être consulté durant 20 jours à l’Administration communale (service Environnement — Colline du Glain, 33 – 1330 Rixensart) du lundi au vendredi – excepté les jours fériés de 8h00 à 11h30 ainsi que les mardis 27 juin 2017, 04 juillet 2017 et 11 juillet 2017 de 16h00 à 20h00. Pour ces deux permanences, il y a lieu de prendre rendez-vous au plus tard 24 heures à l’avance auprès du service Urbanisme (02/654.16.50). A défaut de prise de rendez-vous, la permanence peut être supprimée. Le présent avis constitue un résumé succinct de la décision prise sur recours. L’affichage aura lieu du 22 juin 2017 au 11 juillet 2017

Un recours en annulation pour violation des formes soit substantielles, soit prescrites à peine de nullité, peut être porté devant le Conseil d’Etat contre la présente décision par toute partie justifiant d’une lésion ou d’un intérêt.

Le Conseil d’Etat, section administration, peut être saisi par requête écrite, signée par l’intéressé ou par un avocat, et ce dans les 60 jours à dater de la notification ou de la publication de la présente décision.
Fait à Rixensart, le 20 juin 2017.

Par le Collège,
Le Directeur général, Michel DEVIERE
La Bourgmestre, Patricia LEBON


Le SPF Finances recrute

Catégorie : Informations

Le SPF Finances recrute 96 nouveaux collaborateurs pour ses différentes administrations. Entrée en service immédiate.

Aussi appelée « plan Rosetta » la convention de premier emploi est un contrat à durée déterminée qui offre aux jeunes de moins de 26 ans la chance de pouvoir vivre une expérience professionnelle.

Plusieurs emplois sont proposés dans notre région.
Compléter le formulaire d’inscription en ligne sur http://www.jobfin.be/fr/convention-premier-emploi


Be-alert : Soyez averti en situation d’urgence

Catégorie : Informations

Préparons-nous, inscrivez-vous !

Un incendie dans votre rue ? Une inondation dans votre commune ? Un accident chimique dans la province ? L’ alerte est essentielle pour vous aider à bien réagir pour votre sécurité.

Les autorités belges disposent d’un nouveau système opérationnel 24h/7j pour vous alerter en cas de crise : BE-ALERT. Près de 200 Bourgmestres et Gouverneurs ont d’ores et déjà acquis cette plateforme d’alerte.
Et vous? Etes-vous prêts à réagir en cas d’alerte ? Savez-vous que faire pour vous y préparer ? Aidez les autorités à vous alerter en vous inscrivant à BE-ALERT.

Pour informer chacun de cette démarche responsable face aux risques de la société, le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Jan Jambon ainsi que le Ministre des Télécommunications Alexander De Croo ont donné le coup d’envoi ce 13 juin d’une campagne de sensibilisation de la population. Différentes actions seront menées durant les prochains mois : un spot radio, des affichages publics, des actions sur les médias sociaux ou encore une expérience inédite de « virtual reality » qui ira tout l’été à votre rencontre.

Alerter pour sauver des vies

En situation d’urgence, l’alerte de la population est vitale. Alerté, chacun pourra adopter les bons réflexes et suivre les recommandations spécifiques.
Chaque Bourgmestre, Gouverneur et Ministre de l’Intérieur doit pouvoir alerter dans un laps de temps le plus court qu’il soit, le plus possible de personnes concernées, avec un message uniforme, clair et concret, émanant d’une source officielle clairement identifiée et ce, via différents canaux complémentaires.
Pour atteindre cet objectif, les autorités doivent pouvoir compter sur des canaux performants et diversifiés. L’alerte multicanale répond en effet aux besoins des situations d’urgence : une multitude de réalités chaotiques nécessitant flexibilité et réactivité.

BE-ALERT : une technologie au services des autorités et de la population

Après un projet-pilote mené entre 2014 et 2016, le Centre de crise (SPF Intérieur) a développé un outil répondant aux besoins d’une alerte multicanale et ce, grâce à la collaboration de différents partenaires: les Services fédéraux auprès des Gouverneurs et plusieurs Communes du pays, l’IBPT et les opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que la société belge NEXTEL.

BE-ALERT est un système développé au niveau national pour l’ensemble des acteurs de la sécurité. Il opérationnalise cette alerte multicanale de la population. Grâce à BE-ALERT, le message d’alerte peut être transmis par écrit via un SMS, ou via un message oral sur une ligne de téléphone fixe ou encore via un email ou les médias sociaux. BE-ALERT est une plateforme évolutive : d’autres canaux seront intégrés afin de renforcer l’alerte de la population.

Un canal complémentaire est également mis aujourd’hui à disposition de tous les Gouverneurs et Bourgmestre ayant signé une convention BE-ALERT : ALERT-SMS. Cette technologie inédite permet concrètement d’envoyer un SMS de manière localisée, sur base du lieu de l’incident. Via une procédure spécifique activée par le Centre de crise (SPF Intérieur) établie en concertation avec les opérateurs de téléphonie mobile, toute personne physiquement présente dans une zone définie pourrait recevoir via ALERT-SMS un message sur son téléphone mobile et ce, sans inscription préalable. Ce système est unique en Belgique, entièrement gratuit pour les citoyens, et a été développée dans une démarche complémentaire et d’intégration future à BE-ALERT.

Opérationnel 24h/7j pour tout le pays depuis ce 13 juin 2017, cette technologie spécifique a été testée le jeudi 8 juin 2017 à Waterloo :

  • L’alerte a été activée à 9h30 pour une zone de 1km autour de la Maison communale de Waterloo,
  • Le premier SMS a été envoyé après 10 minutes (à compter du premier appel de la Permanence du Centre de crise vers un premier opérateur, jusqu’au premier message envoyé sur un GSM),
  • Il y a eu 22.511 numéros de cartes SIM identifiés pour les trois opérateurs de téléphonie mobile,
  • A une vitesse de plus de 100 SMS par seconde, ce sont finalement 18.151 SMS qui ont été réceptionnés par des personnes présentes physiquement autour des antennes concernées (4.360 numéros n’ont pas reçu de SMS, pour diverses raisons connues : mémoire SMS du téléphone pleine, appareil non-compatible (comme des cartes SIM utilisées dans les distributeurs de boissons ou systèmes de télémétrie), mobiles avec numéros courts blacklistés,…).

Pour rendre cette vision opérationnelle, les différentes partenaires ont veillé ensemble ces derniers mois à une adaptation du cadre légal en apportant les précisions nécessaires dans la loi, à un respect de la vie privée quant aux données personnelles, ainsi qu’à une information générale et une formation spécifique des autorités locales concernées.

Après 6 mois d’implémentation du projet, il y a déjà près de 200 Gouverneurs et Bourgmestres qui ont signé une convention afin de disposer de BE-ALERT pour avertir leurs citoyens (Plus d’informations sur les autorités signataires : http://www.be-alert.be)

De juin à septembre : une sensibilisation multicanale pour inviter chacun à agir pour sa sécurité

Si les autorités se préparent, les citoyens doivent également adopter une démarche responsable face à leur propre alerte. C’est ensemble qu’autorités et citoyens agissent face aux risques et crises de la société.

Se préparer, c’est agir concrètement en s’inscrivant sur http://www.be-alert.be. L’inscription est gratuite et permet aux autorités de disposer des coordonnées actualisées (GSM, téléphone fixe, e-mail, adresses,…).


La Belgique et Rixensart au chevet des abeilles

Catégorie : Vivre à Rixensart

On savait déjà la Région wallonne engagée dans la cause (avec son «plan Maya» dont Rixensart fait partie), c’est à présent au tour du Service Public Fédéral (SPF) dédié à l’environnement, à l’agriculture et à la santé publique de s’inquiéter du sort de nos butineuses. Le SPF a très récemment sorti un «plan Abeilles 2017-2019» pour tenter d’aider ces précieux insectes.

Ce plan a quatre ambitions : aider les apiculteurs, mieux comprendre les racines du problème de la mortalité des abeilles, mieux maitriser les risques de l’activité et mobiliser tous les acteurs concernés.

Pourquoi une telle mobilisation ?

La société BeeOdiversity explique :
Plus de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent en moyenne par an en Belgique. Le taux acceptable est de 10 %…
C’est un excellent indicateur de la menace qui pèse sur les pollinisateurs de manière générale (abeilles, papillons, coléoptères, etc).

Pourtant, le bien être des pollinisateurs et le nôtre sont intimement liés ! Cette réalité n’est pas limitée à l’environnement. Elle est également économique.

La pollinisation est le mode de reproduction privilégié d’une majorité des fleurs. Il s’agit du processus de transport d’un grain de pollen depuis les étamines (organe mâle) vers le pistil (organe femelle) permettant la fécondation des plantes. Ce transport est souvent assuré par les insectes pollinisateurs (pollinisation entomophile) dont l’abeille est un des acteurs principaux.

La diversité alimentaire et la biodiversité sont en grande partie le résultat de ce processus de fécondation.

Diversité alimentaire : 30 % de l’alimentation humaine dépend directement des pollinisateurs. Exemple : arboriculture fruitière (poires, pommes, cerises, prunes, etc.), petits fruits (fraises, groseilles, framboises, etc.), cultures maraîchères (cornichons, concombres, melons,…), production de semences (carottes, salades, chicons, etc.), production d’huile (colza, tournesol, lin, etc.).

Certaines études estiment qu’en cas de disparition de l’abeille, le taux d’importation alimentaire augmenterait de 20 à 40 % en Belgique avec des impacts évidents sur l’économie, la consommation énergétique, la santé, etc. Or, si la tendance actuelle perdure, cette fiction pourrait devenir réalité dans 25 à 50 ans… Une étude récente de l’Université de Reading en Angleterre estime quant à elle que le déficit d’abeilles en Europe pour une pollinisation correcte des cultures s’élève à 13,4 millions de colonies, soit 7 milliards d’abeilles.

La biodiversité : la bonne fécondation des espèces végétales par les pollinisateurs est essentielle pour la préservation d’une partie de la flore et de la faune (alimentation, reproduction,…).

Et nous ? Les pollinisateurs ont une réelle valeur :

  • Valeur économique : 84 % des espèces cultivées dépendent des pollinisateurs. Ces espèces génèrent des matières premières, des médicaments, l’alimentation humaine, l’alimentation pour le bétail, des biocarburants,… La valeur mondiale des services rendus par les pollinisateurs représente approximativement 153 milliards d’euros par an.
  • Valeur écologique : la préservation de la flore et de la faune a des effets directs ou indirects sur la qualité de l’eau, la fertilité et la stabilité des sols, la régulation du climat,…
  • Valeur émotionnelle : la pollinisation a un impact bénéfique sur notre santé, la qualité de nos espaces verts, la beauté des lieux,…
  • Valeur éthique : les pollinisateurs participent à la préservation de nombreuses espèces.

Vous désirez accueillir la biodiversité et les insectes pollinisateurs à Rixensart ?

Rien de plus facile :

  • N’utilisez plus de pesticide dans l’entretien de votre jardin.
  • Créez des prairies fleuries comme la Commune le fait !
    Visitez les sites du Poteau à Genval, l’entrée de l’Académie de Musique (rue Albert Croy 2) ou encore le site de bulles à verre avenue Georges Marchal.
  • Adoptez un espace vert communal et transformez-le en véritable zone d’accueil pour la biodiversité : création de jardins potagers, de haies mellifères indigènes…Contactez notre service () et consultez la carte reprenant toutes les sites communaux à adopter.
  • Participez au projet Incroyables Comestibles (Saveurs à partager à Rixensart) initié par la Commune et végétalisez votre rue au moyen de plantes potagères, de fleurs, d’arbustes et de haies indigènes (renseignement au 02 634 35 55 ou sur le site web https://incroyablescomestibles.org/).
  • Participez à l’action « Villes et Village fleuris » organisée par la Commune.

Sylvie Van den Eynde, Échevine de l’environnement.


RAPPEL – Feux dans les jardins

Catégorie : Vivre à Rixensart

Brûler ses déchets verts à moins de cent mètres d’une habitation est formellement interdit.

Pourquoi ne faut-il pas brûler des déchets dans son jardin ?

C’est une activité fortement émettrice de polluants dangereux pour notre santé, des nuisances pour le voisinage, des risques d’incendie. Le brûlage à l’air libre est source d’émission importante de substances polluantes dont des gaz et particules. Tout feu produit du CO2 qui contribue au réchauffement climatique et la combustion des matières organiques produit de la dioxine, une substance cancérigène. Le bois, en brûlant, libère des particules fines qui peuvent provoquer l’apparition de graves problèmes de santé. Abandonner cette pratique, c’est moins de pollution et une meilleure qualité de vie.

Petit rappel de la législation concernant les feux de déchets verts :
Les articles dans le Règlement Général de Police se basent sur les paragraphes 1 et 2 de l’article 7 du décret du 27 juin 1996 relatif aux déchets.
Notre RGP dit : Article II.1
Sont passibles d’une amende administrative en vertu du présent règlement, les comportements suivants:
l’incinération de déchets ménagers en plein air ou dans des installations non conformes aux dispositions du décret du 27 juin 1996 relatifs aux déchets, à l’exception de l’incinération des déchets secs naturels provenant des forêts, des champs et des jardins, telle que réglementée par le Code rural et le Code forestier (2e catégorie).
Le Code Rural (qui date de 1886, toujours valide, bien que naturellement souvent amendé) déclare que l’on peut faire des feux de déchets verts à plus de 100 mètres de toutes habitations.
Les fumées et odeurs liées à des incinérations de déchets verts sont donc considérées comme des nuisances objectives et il convient de ne pas les imposer au voisinage. Sur base d’une plainte, la police s’appuiera donc sur ces dispositions.
L’Agent constatateur de la Commune de Rixensart Lionel Vanhaute
0474/05.36.67

Le saviez-vous ?

Un feu de 50 kg de déchets verts produit autant de particules que le chauffage d’une maison pendant plus de quatre mois…
Des alternatives existent !
Le parc à conteneur accueille vos branches et tontes, de même que le camion qui collecte les déchets verts le samedi à la bonne saison (cfr. le calendrier 2017 des collectes de déchets.). Les deux services sont gratuits pour le particulier.
Adresse du parc : Colline du Glain 33, 1330 Rixensart (Genval) tel 02 654 12 26

Le broyage constitue une alternative intéressante pour éliminer les branches. Cela permet de réduire le volume de déchets et donc facilite son évacuation. Mais le broyat peut aussi être réutilisé de différentes manières sans même devoir l’évacuer de chez vous. Le recyclage le plus simple est l’utilisation du broyat (ou mulch) en paillage dans les parterres. Cette couverture a l’avantage de ralentir la pousse des «mauvaises» herbes et de maintenir l’humidité au sol. De plus, en se décomposant, ces déchets de bois nourrissent le sol. En disposant une épaisseur suffisante, ce paillage peut aussi servir de protection contre le gel au pied de certaines plantes ou arbustes plus fragiles. Attention à éviter le broyat de résineux dont le caractère acidifiant peut être préjudiciable. Par contre, placé directement sur les «mauvaises» herbes, il peut alors avoir un effet désherbant.

L’automne est une période propice à l’élagage des arbres et massifs arborés. Plutôt que de brûler ou évacuer les branches, recycles-les et compostez vous-mêmes dans votre jardin (une prime communale vous aide à l’installer votre système de compostage). Le broyat de branches constitue aussi un apport carboné intéressant pour le compost (investissez dans un broyeur par exemple) et permet d’amender directement le sol du potager. Une couche de minimum un centimètre d’épaisseur est nécessaire et on peut accélérer le processus en ratissant légèrement pour l’enfoncer dans les premiers centimètres de terre.

Ménager un tas de branches dans le jardin constitue un abri naturel pour toute une faune qui vous sera utile contre les nuisibles. Épargnez-vous du boulot et faites plaisir aux hôtes du jardin. Un tas de branchages dans un coin du jardin constituera un abri qui attirera divers animaux et insectes. Parmi les invités, le hérisson appréciera d’autant plus ce tas de branches protectrices si vous glissez en dessous une caisse garnie de paille ou de feuilles mortes. Sous le tas de branches, les herbes et feuilles qui se décomposent produiront chaleur et humidité qui plairont aussi aux orvets, crapauds et à une multitude d’insectes. Parmi lesquels la coccinelle qui aime s’abriter sous les écorces des branches mortes, tout comme le perce-oreille (ou forficule). Autant d’alliés précieux contre les pucerons lors du retour des beaux jours. Certains oiseaux y trouveront aussi un abri idéal. Vous pouvez également utiliser de fines branches pour garnir des hôtels à insectes.

Utile et décoratif

Les branches plus petites se prêtent particulièrement bien à la réalisation de tuteurs ou de clôtures et écrans tressés. Un tel assemblage donnera à ces branches une nouvelle vie à la fois utile et décorative dans le jardin.

Le service environnement et le Plan Communal de Développement de la Nature


Rixensart en Fête – N’oubliez pas de vous inscrire

Catégorie : Infos du Collège

N’oubliez pas de vous inscrire en tant qu’artistes, artisans ou associations de Rixensart
à la prochaine édition de Rixensart en Fête.
Vous êtes tous les bienvenus.

Vincent Garny,
Échevin des Fêtes.


21 juillet – Fête nationale belge

Catégorie : Message du Bourgmestre

Mesdames, Messieurs,

Les vacances d’été se profilent à l’horizon avec leur cortège d’agréables moments de délassement, de complicité mais aussi de fêtes !

Raison pour laquelle ce message est axé sur le 21 Juillet, moment fort de l’été rixensartois !

Les Belges commémorent, en effet, en ce jour férié le serment prêté, le 21 juillet 1831, par Léopold de Saxe-Cobourg, notre premier Roi, de rester fidèle à la Constitution. Serment qui représente aussi l’aboutissement des démarches qui firent de la Belgique indépendante une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

La fixation définitive de cette date au calendrier prit toutefois, faut-il le rappeler, près de 60 ans !

En effet, par décret du 19 juillet 1831, le Congrès national avait décidé de «célébrer annuellement l’anniversaire des Journées de Septembre par des fêtes nationales». Celles-ci sont donc organisées pour la première fois le 27 septembre suivant et continueront de l’être à cette date durant un demi-siècle.

Cependant, dans le souci «de ne plus froisser le voisin néerlandais», la décision est prise en 1880 de déplacer la Fête Nationale au troisième dimanche d’août.

Disposition elle-même abrogée par la loi du 27 mai 1890 qui stipula que le 21 juillet, jour anniversaire de la prestation de serment du Roi Léopold Ier, deviendrait le jour de la Fête Nationale de manière à le lier à la personne du Roi. Ce fut donc en 1890 que la Fête Nationale fut pour la première fois célébrée un 21 juillet !

Respectueux de cette décision, ce sera donc le vendredi 21 juillet prochain que nous célèbrerons notre FÊTE NATIONALE, fête de tous les Belges et de tous les RIXENSARTOIS.

La cérémonie officielle débutera à 10 heures en l’église Saint-François-Xavier à Bourgeois où le TE DEUM sera chanté en présence des autorités civiles et militaires. Afin de faciliter l’accès à la place de Bourgeois, et d’éviter la recherche d’emplacements de parking, nous rappelons qu’un bus sera mis à la disposition des participants.
En voici l’horaire et l’itinéraire :
08h45 Rosières Eglise St André
08h50 Rosières Monument aux Morts
08h55 Rosières Café du Lac
09h00 Genval gare
09h10 Genval parking du GB Partner
09h15 Genval place communale
09h25 Rixensart place Jefferys
09h30 Rixensart place du Beau Site
09h40 Maison communale
09h50 Place Cardinal Mercier

Les Anciens Combattants, accompagnés des édiles communaux, procèderont ensuite au traditionnel dépôt de fleurs au Monument aux Morts de la Maison communale où s’exprimeront également les représentants des différents courants de pensée sur un thème commun avant de partager tous ensemble le verre de l’amitié.

Nous avons enfin le plaisir de vous annoncer que le compte communal 2016 se clôture avec un boni à l’exercice propre de 2.664.458,48 €, ce qui porte le boni global à 5.312.470 €. Si un boni était attendu, suite au retard de versement des additionnels communaux en 2015, sa hauteur résulte tout autant du suivi attentif des dépenses et des choix judicieux de nos investissements. Cette gestion rigoureuse, poursuivie sans relâche depuis 2013, permet, à fiscalité quasiment inchangée, d’allier une saine gestion des finances à l’offre d’une large palette de services de qualité pour tous les citoyens.

Après cette agréable nouvelle, nous vous souhaitons déjà d’excellentes vacances et vous invitons toutes et tous à nous rejoindre lors de la Commémoration officielle du 21 Juillet et à pavoiser. Une belle façon de prouver qu’à Rixensart l’unité de la Belgique est une valeur essentielle.

Etant et restant à votre écoute,

La Bourgmestre f.f.,
Patricia LEBON.

Le Bourgmestre,
Jean VANDERBECKEN.


Le Patrimoine de notre Commune

Catégorie : Infos du Collège

Parmi les compétences qui me sont dévolues, figure, après celles des Travaux, de la Propreté publique, des Maisons de Quartier, de l’Agriculture, de la Gestion des bâtiments, une petite dernière intitulée «Patrimoine».

Celle-ci porte sur la mise en valeur, la préservation et la gestion à long terme du patrimoine de manière à ce qu’il soit non seulement préservé mais qu’il puisse également rester en adéquation avec les besoins tant des services communaux que des habitants et entreprises.

En effet, à la différence des entreprises où souvent le patrimoine se focalise sur ce qui est nécessaire à l’activité économique, le patrimoine communal est nettement plus vaste et comprend à la fois les multiples bâtiments communaux et aussi bon nombre d’autres équipements collectifs dont les égouts et les voiries à l’exception des quelques grands axes gérés directement par la Région.

Un petit détour par le bilan de la Commune permet de visualiser dans les chiffres l‘ampleur et la composition du patrimoine communal.

Le site internet de notre Commune, via le lien http://www.rixensart.be/patrimoine/ permet quant à lui de découvrir sur une carte les parcelles communales (en bleu), du CPAS (en rouge) et des Fabriques d’église (en rose).

Les parcelles bâties communales comprennent les bâtiments de l’Administration, les écoles, les crèches, les bibliothèques, les maisons de quartier, les logements communaux, les installations sportives.

Gérer et faire évoluer au mieux un ensemble aussi vaste de biens nécessitent de faire appel à des compétences multiples qui sont disponibles soit dans les services communaux soit à l’extérieur via le recours au savoir-faire des indépendants et des entreprises.

Les responsabilités qui m’incombent dans ce contexte sont donc nombreuses et très diverses. Outre celles qui consistent à étudier, diriger et surveiller les travaux de rénovation, de réaménagement ou de nouvelles constructions, il y a celles qui consistent à assurer, au jour le jour, la maintenance technique, non seulement préventive mais également curative, afin que chacun de ces bâtiments, constituant le cadre de travail, de vie ou de loisirs, soit en adéquation avec les attentes légitimes de nos fonctionnaires communaux, de nos enseignants et de leurs élèves, de nos jeunes enfants et de leurs puéricultrices, de nos sportifs etc…. ainsi que de tous nos concitoyens que ce soit à titre privé ou public.


Cette dernière responsabilité exige que les équipes techniques et leurs responsables fassent preuve d’une grande souplesse dans la gestion des plannings et également d’une grande polyvalence et je tiens à les en remercier très chaleureusement.

Bernard Remue, Échevin du Patrimoine