Environnement

docsEtDemarches Téléchargez le Calendrier Fostplus, formulaires, primes et eco-conseils, sur la page Documents et Démarches

Le service environnementDéchets | CollectesFaune | FlorePlan MayaAgenda 21Le décret environnement et l'agent constatateurPartenaires

Le service environnement

ÉCHEVINE DE L'ENVIRONNEMENT : Mme Sylvie Van den Eynde-Cayphas
MAIL :


Éco-conseillère: Mme Anne Piron
prestations : lundi, mardi, jeudi et vendredi
TÉL. : 02/634.35.77
MAIL :


Conseillère en environnement: Mme Mélanie Marion
Coordinatrice du Plan Communal de Développement de la Nature et en charge de la mise en place de l'Agenda 21 local
TÉL.: 02/634.35.55
MAIL:

Mission

La mission du service est le développement du potentiel environnemental de la commune, à plusieurs niveaux notamment par la protection du patrimoine naturel et une gestion optimalisée des déchets.

Ses principaux objectifs:

  • Informer la population sur les domaines de l'eau, air, rivières, zones naturelles, déchets, permis d'environnement
  • Sensibiliser et éduquer à l'environnement (brochures, expositions, salons, animations auprès des écoles,...)
  • Délivrer des permis d'environnement et permis unique (Permis de classe 1, classe 2 et classe 3, déclarations) - suivi de la procédure administrative et contrôles en collaboration avec la DPE et la Police locale
  • Analyser et suivre des projets soumis à études d'incidences sur l'environnement
  • Informer sur les obligations concernant les modifications du relief du sol, abattage d'arbres, épuration individuelle, primes,...
  • Gérer les filières d'évacuation des déchets et prévenir leur production
  • Animer le Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) et suivre le Plan MAYA
  • Coordonner l'Agenda 21
  • Mettre en place un plan de gestion différenciée des espaces verts et de réduction de pesticides
  • Traiter les courriers et dossiers de plaintes ayant trait à l'environnement: nuisances sonores, pollution du sol, du sous-sol, des rivières, dépôts d'immondices...
  • Gérer des projets divers en environnement et biodiversité (Vergers, mares et ruchers didactiques, Semaine de l'Arbre, Mois de la propreté, plan de fauchage tardif aux abords des cours d'eau, propreté publique,...)

La gestion des déchets vise à réduire les quantités mises en décharge et à développer les possibilités de recyclage, et surtout à favoriser la prévention ou l'éco-consommation. Une prime à l'installation d'un fût à compost est d'ailleurs accordée par la commune.(voir formulaire pdf compostière prime)

La protection du patrimoine naturel se fait principalement par le biais du PCDN (Plan Communal de Développement de la Nature). Toutes les actions entreprises dans le domaine de la gestion de la nature visent à favoriser la biodiversité sur le territoire de la commune en intégrant les différents partenaires du projet.

Les comportements écologiques sont encouragés par différentes méthodes de sensibilisation, comme l'incitant économique, la distribution de toutes-boîtes d'information, la participation citoyenne...

Concernant les questions relatives à l'énergie, vous pouvez consulter le service ecopasseur.

Déchets | Collectes


Ordures ménagères - PMC - Papiers/Cartons

Tous les 15 jours

En 2018, rien ne change pour vos PMC !

Vous avez peut-être entendu parler du projet de reprise de la totalité des emballages en plastique dans les sacs PMC. Nous vous confirmons que c’est un PROJET et que jusqu’à nouvel ordre rien ne change !
Actuellement, les centres de tri ne sont pas équipés pour traiter ce type de flux, les contrats de collectes ne pourront être adaptés avant un certain temps et le marché du recyclage n’est pas prêt pour absorber toutes les matières collectées. Seuls des projets pilotes ont été mis en place, début 2016, dans 3 communes en Wallonie : Frameries, Hannut et Marchin.

Rappel des règles de tri PMC

Le « P » de PMC reste inchangé ! Seuls les bouteilles et flacons en plastique peuvent être déposés dans le sac bleu PMC.

P : UNIQUEMENT les bouteilles et flacons en plastique
  • D’eau, de limonades, de lait,…
  • De produits pour lessive ou d’adoucissants
  • De produits de bain, de douche et cosmétiques
  • De produits de vaisselle et d’entretien liquides
  • D’huile et de vinaigre (Les bouchons en plastique ne doivent pas être enlevés. Contenance maximum : 8 litres)
M : emballages métalliques
  • Canettes, boîtes de conserve, bidons de sirops
  • Barquettes et raviers en aluminium vides,…
  • Aérosols cosmétiques et alimentaires
  • Boîtes métalliques (de biscuits,…) (Les bouchons, capsules et couvercles métalliques sont autorisés. Contenance maximum : 8 litres).
C : cartons à boissons (« tétrapack »)
  • Cartons de lait, jus de fruit, soupes
  • Berlingots (Les bouchons et pailles en plastique ne doivent pas être enlevés)

Sont INTERDITS dans le sac PMC :

-> Les emballages en plastique autres que les bouteilles et flacons (pots de yaourt, raviers et barquettes en plastique, frigolite, films en plastique,…) et tout autre objet en plastique
-> Les emballages avec bouchon de sécurité enfant (ex. : déboucheurs corrosifs, détartrants corrosifs pour wc,…)
-> Les emballages de pesticides (insecticides, herbicides, antimousse, raticides, …) d’huiles de moteur, de peintures, laques et vernis.
-> Les bidons de lessive ne s’accrochent pas à l’extérieur des sacs.
-> Les emballages avec au moins un des pictogrammes suivants :

Conseils pratiques
  • Privilégiez les collectes PMC en porte-à-porte, organisées toutes les 2 semaines.
  • Compactez vos PMC. Vous gagnerez de la place dans votre sac et permettrez de limiter les transports.
  • Le logo « point vert » n’indique pas qu’un emballage peut être déposé dans le sac ou le conteneur PMC ! Il signifie simplement que l’entreprise qui a mis ce produit sur le marché contribue au financement du système des collectes sélectives et du recyclage. Ce n’est pas une instruction de tri.

Collecte des déchets encombrants

  • 1 fois par an en porte-à-porte (date en fonction des zones).
    Pour cette collecte, les équipements électriques et électroniques, grands objets inertes et pneus ne sont pas acceptés.
    Pour l’évacuation de ces déchets, les habitants sont invités à se rendre au parc à conteneurs.
  • Si vous êtes dans l’incapacité de vous rendre au parc à conteneurs (objets trop lourds ou trop grands, pas de véhicule adapté), vous pouvez appeler l’IBW (Intercommunale du Brabant wallon) au n° gratuit : 0800 49 057. L’appel sera enregistré (coordonnées, types de déchets,volume…) et un rendez-vous sera fixé dans les semaines qui suivent.
    L’IBW demande que les déchets soient triés et sortis pour l’heure fixée, et sortis à un endroit facilement accessible pour que l’enlèvement se déroule en toute sécurité.
    Sortez vos déchets le jour même pour éviter tout dépôt sauvage.
    Le prix de l’enlèvement est fixé à 5 € pour les 2 premiers m³. 1 m³ supplémentaire pourra être évacué au prix de 5 € soit un maximum de 3 m³ pour 10 €.
    Les habitants devront être présents lors de l’enlèvement afin d’effectuer le paiement comptant et de signer un bon d’enlèvement.
    Si un objet pèse plus de 25 kg et que vous ne pouvez aider notre agent à le porter, signalez-le lors de la prise de rendez-vous.
    En cas d’absence, de non-paiement ou de non-conformité des déchets, l’enlèvement ne sera pas réalisé !

Déchets verts

La commune de Rixensart vous fait bénéficier chaque samedi d’un service de ramassage de vos déchets verts aux différents points de collecte habituels. De quoi vous éviter la file au parc à conteneurs et assurer un compostage professionnel de qualité.


Le camion est situé aux heures et lieux suivants:

  • Rosières – parking de l’église (de 10h à 11h)
  • Bourgeois – Place Cardinal Mercier (de 11h15 à 12h15)
  • Genval – coin rue des Déportés/route d’Ohain (de 12h30 à 13h30)
  • Rixensart – Rue du Cyclone (de 13h45 à 14h45)
  • Beau Site – Square de la Résistance (de 15h00 à 16h00)

Qu’est-ce qu’un déchet vert ?

Les déchets verts sont les déchets de jardin (tontes de pelouse, fleurs fanées, tailles de haies, branchages pour autant que le diamètre des branches ne dépasse pas 5 centimètres, les mauvaises herbes et les feuilles mortes). Seront exclus de la collecte, les déchets verts en provenance des professions spécifiques telles que les fleuristes, les jardiniers ou les pépiniéristes, les habitants des autres communes que Rixensart.


Déchets refusés :

Cailloux, terre, toile métallique, piquets en métal, bordures, dalles en ciment, déjections animales, souches d’arbres, papier/carton, emballages recyclables, déchets alimentaires, déchets ménagers.


Recommandations

Venez au moins un quart d’heure avant la fin de la période de collecte de manière à ne pas perturber le service au point de collecte suivant. Le compostage au jardin comporte aussi de nombreux avantages, d’autant plus que la commune vous y encourage en offrant une prime à l’achat d’un fût à composter..

Petits déchets chimique

La collecte des petits déchets chimiques vous permet d’éliminer les produits nocifs pour l’environnement.

  • Rixensart – rue du Cyclone (de 8 h à 10 h)
  • Bourgeois – Place Cardinal Mercier (de 10 h 15 à 12 h 15)
  • Genval – Place Communale (de 12 h 30 à 14 h 30)
  • Rosières – parking de l’église (de 14 h 45 à 16 h 45)

Sont autorisés

piles, peintures, vernis, colles, résines, thermomètres, aérosols, batteries, tubes d’éclairage, solvants, encres, radiographies, médicaments, cosmétiques, huiles et graisses de cuisine, extincteurs, produits d’entretien, engrais, produits photographiques, produits phytosanitaires.
De quoi aussi vous éviter la file au parc à conteneurs !

Bulles à verres

Nous vous invitons à respecter leurs abords, si les bulles débordent, veuillez en faire part au 0800 49057 ou à

Localisation des bulles à verres de l'entité:

Rixensart

  • Maison communale
  • rue du Cyclone
  • Quai du Tram (enterrées)
  • rue Av. Huens (Colruyt)
  • Av. Georges Marchal (enterrées)

Rosières

  • rue du Bois du Bosquet

Genval

  • Carrefour Market des Papeteries
  • rue du Vallon
  • La Closière

Parc à conteneurs

ADRESSE : Colline du Glain 33 – 1330 Rixensart
TÉL. : 02 654 12 26

Maximum 2 m³ par visite et 5 m³ par mois !

Vous pouvez y déposer vos papiers-cartons, emballages PMC, bouteilles, flacons et bocaux en verre transparent, encombrants, déchets verts, inertes, métaux, piles, bouchons de liège, textiles, bois, équipements électriques et électroniques, déchets spéciaux des ménages, huiles et graisses de friteuses, huiles de moteurs, pneus, amiante-ciment en sac agréés, plâtres, verres plats et pots de fleurs, les films plastiques et plastiques durs (voir ci-dessous), les capsules de café.



Horaire d’hiver (du 01.11 au 31.03)

du lundi au samedi de 10 h à 17 h 15.


Horaire d’été (du 01.04 au 31.10)

du lundi au vendredi de 11 h à 18 h 15,
le samedi de 10 h à 17 h 15.


Jours de fermeture

Les dimanches, les jours fériés légaux, le 27/09/2018, le 2/11/2018 et le 26/12/2018.

Repérez le parc à conteneur sur la carte (ci-dessous), grâce à cette icône :
conteneur_icon


Faune | Flore


Gestion différenciée

Il existe des moyens alternatifs aux pesticides. L’asbl Adalia vous informe du choix possible des produits de jardinage biologique et aussi des risques que l’on peut encourir en utilisant certaines matières actives nocives pour la santé ou pour l’environnement.

Semaine de l'arbre

Annuellement, dans le cadre de la « Semaine de l’Arbre », le Service public de Wallonie propose une aide pour différentes actions telles que:

  • la distribution de plants aux particuliers
  • la plantation dans un espace public (la commune peut disposer de plants pour une valeur maximale équivalente a 1200 €)
  • une subvention de 1250 € pour l’aménagement d’un espace vert public
  • une subvention cle 1250 € pour la plantation d’une hale sur un terrain communal
  • Depuis 1997, Rixensart organise une distribution d’arbres aux particuliers. Rendez-vous en novembre !


Plantes invasives

En Wallonie, trois espèces de plantes invasives sont principalement répertoriées :
  • la berce du Caucase :
    berce_du_caucase
  • la balsamine de l’Himalaya :
    balsamine
  • la renouée asiatique :
    renoue_de_chine

Les plantes invasives se dispersent facilement, grandissent très vite et prolifèrent dans la nature de manière incontrôlable, au détriment des espèces indigènes.
En outre, la berce du Caucase représente un véritable danger pour la santé publique. En effet, un contact cutané avec celle-ci (sève, feuilles, ou tige) provoque de graves brûlures pouvant atteindre le
3e degré de par une simple exposition à la lumière.


Comment reconnaître ces plantes?

La berce du Caucase est une plante herbacée (de 1,5 m a 4 m de hauteur a maturité). Elle présente une ombelle florale de 20 a 50 cm de diamètre (composée de petites fleurs
blanches) et de très grandes feuilles dentées. Elle fleurit de juin 51 juillet;

La balsamine de l’Himalaya est une grande plante (d’1 a 2,5m de hauteur a maturité), glabre, aux feuilles opposées et dentées. Ses fleurs roses sont rouges ou pourpres en grappes odorantes. Ses graines sont contenues dans des capsules allongées. Elle fleurit de la mi-juin à octobre.

La renouée asiatique est une plante vigoureuse (de 2 a 3 m de haut à maturité), a tiges rigides et creuses (comparables a du bambou). Ses fleurs sont blanches, en grappes abondantes. Ses feuilles alternes sont ovales-triangulaires et peuvent atteindre 15420 cm de long. La renouée asiatique fleurit d’août à octobre.
Pour vous aider a reconnaître ces plantes : http://biodiversite.wallonie.be/fr/les-invasives-en-wallonie.html?IDC=5669


Gestion

Depuis 2010, et après deux premières années d’inventaires, plusieurs chantiers de lutte contre la balsamine de l’Himalaya et contre la berce du Caucase ont été réalisés. Ces chantiers ont été concertés et organisés conjointement par la Direction des Cours d’Eau non-navigables du Service public de Wallonie, le Contrat de Rivière du sous-bassin hydrographique Dyle-Gette et la Commune de Rixensart. Les membres du Plan communal de Développement de la Nature participent à l’arrachage des balsamines.

Concrètement, il s’agit de mettre à jour les cartographies de population de berces antérieurement établies et de veiller à leur élimination.

Les plantes présentes sur le domaine public sont gérées par la Commune et par la Direction des Cours d’Eau non-navigables, celles envahissant les terrains privés par leur responsable (locataire, occupant ou à défaut le propriétaire).

Il est impératif, préalablement à la gestion de la berce du Caucase, de se protéger soigneusement avec des lunettes de sécurité, des gants et des vêtements.


Règlement communal en matière de lutte contre les plantes invasives

La Commune de Rixensart a décidé de combattre le véritable fléau que représente la berce du Caucase, la balsamine de l’Himalaya et la renouée asiatique en ajoutant l’article I.2.60 au règlement communal de police.
Ce dernier a été adopté par le Conseil communal en juin 2015.

On y retrouve notamment :
L’interdiction de planter, de semer et de transporter à l’air libre ces espèces mais aussi d’en introduire les résidus dans son compost.

L’obligation pour tout locataire, occupant ou à défaut le propriétaire, de :

  • signaler la présence de ces plantes à l’Administration communale
  • gérer ou limiter leur dispersion selon les méthodes reprises dans ledit règlement.



Plan Maya

plan_maya
La Commune de Rixensart a reçu le label "Commune Maya" en 2015.

Qu’est-ce qu’une commune Maya ?

C'est une commune qui s'est engagée à maintenir et développer des espaces propices a la vie des abeilles et a lutter de manière active contre leur diminution. Elle devient acteur de la présentation des abeilles mais aussi de la biodiversité.


Charte d'engagement "Commune Maya"

Celle-ci reprend toute une série d’actions que tout adhérent s’engage a respecter :

Dés la première année :
  • réaliser un ou plusieurs projets de plantations de végétaux mellifères sur le territoire communal
  • sensibiliser enfants et adultes par le biais du bulletin communal ou courriers toutes-boites
  • organiser une rencontre annuelle avec les apiculteurs, ruchers écoles et associations impliquées dans la défense des abeilles et/ou insectes butineurs (afin de déterminer les attentes de chacun, pour identifier les problèmes et dégager d’éventuelles solutions,...)
  • établir un rapport sur les réalisations

Dès la deuxième année :
  • enrichir annuellement le fleurissement tant en espaces verts qu’en bacs a fleurs comprenant des plantes mellifères
  • inventorier les sites communaux ou les apiculteurs pourraient déposer leurs ruches
  • mettre en oeuvre une convention "Bords de routes — fauchage tardif" (ou, dans le cas de Verviers, améliorer la convention existante) — l’objectif sera de réserver certaines Zones a un objectif particulier de fleurissement naturel (ramassage du foin, sursemis de fleurs...)
  • établir un rapport sur les réalisations.

Dés la troisième année :
  • adopter un plan de réduction de pesticides (réduction voire abandon de l’utilisation des pesticides sur le territoire communal)
  • établir un plan de gestion différenciée des Espaces verts sur la commune.

Les actions et projets menés par la Commune de Rixensart in ce jour :
  • Différents articles dans le bulletin communal
  • journée de l’arbre annuelle — distributions de 1.800 plants, espèces mellifères
  • dans le cadre de la semaine de l’arbre 2016, projet de plantation d’arbres et arbustes mellifères + fruitiers à la bibliothèque de Genval, à la mare aux loups, ensemencement d’une prairie fleurie à l’académie de musique
  • Mise a disposition de terrains communaux pour des ruchers collectifs (Melissa, Sorbeilles)
  • Rencontre avec les apiculteurs

Agenda 21

logo-agenda21

SITE WEB : http://agenda21.rixensart.be/
L'agenda 21 est processus de développement des communes qui prend en compte les agents sociaux, culturels et environnementaux.
Cette démarche est sous-tendue par un programme d'actions à court, moyen et long terme, dans le but de rencontrer les préoccupations d'un développement durable sur le plan local.

Le décret environnement et l'agent constatateur

Depuis le 5 juin 2008, un outil au service de tous, sauf des pollueurs, a vu le jour. Le décret délinquance environnementale a été créé dans le but d'augmenter l'efficacité de la répression en la matière.
Il va sans dire que cette avancée est un véritable soulagement pour les bourgmestres mais aussi pour les services de police.
En effet, les communes ont la possibilité d'engager des agents habilités à constater ces infractions.


Qu'en est-il exactement?

Ce décret poursuit divers objectifs orientés vers l'environnement à savoir:
une harmonisation des sanctions, une amélioration des procédures, la mise en place des amendes administratives communales, la mise en place de perceptions immédiates et enfin la possibilité de désigner des agents constatateurs.
Il reprend, à part quelques exceptions, toutes les infractions qui se trouvaient dans l'ensemble des législations environnementales (Code de l'environnement, décrets relatifs aux déchets et au permis d'environnement, loi sur la conservation de la nature, loi relative aux cours d'eau non navigables, loi relative à la lutte contre le bruit, etc.).
Concernant les infractions, celles-ci ont été réparties en 4 catégories:

  • 1ère catégorie: ce sont toutes les infractions de 2e catégorie mais avec l'intention de nuire et/ou la mise en danger de la santé
  • 2e catégorie : l'abandon de déchets, l'entrave à la mission des agents constatateurs, la pollution des eaux, l'absence de permis d'environnement ou encore l'incinération de déchets
  • 3e catégorie : la conservation de la nature et des cours d'eau non navigables, le bruit ainsi que le non raccordement des eaux usagées à l'égout
  • 4e catégorie : les infractions mineures telles que la non clôture des terres situées en bordure d'un cours d'eau.

Quelles sanctions?

Il en existe 3 types : la sanction pénale, la perception immédiate et l'amende administrative.


La sanction pénale touche toutes les catégories d'infractions:

  • pour la 4e catégorie, le contrevenant encourt une amende de 1 à 1.000 €
  • pour la 3e catégorie, la sanction peut être soit un emprisonnement de 8 jours à 6 mois et/ou une amende de 100 à 100.000 €
  • pour la 2e catégorie, celle-ci peut être un emprisonnement de 8 jours à 3 ans et/ou une amende de 100 à 1.000.000 €
  • enfin, pour la 1ère catégorie, la personne en infraction risque une réclusion de 10 à 15 ans et/ou une amende de 100.000 à 10.000.000 €!

En revanche, la perception immédiate est limitée à certaines infractions.

Elle peut être requise dans des cas où il y a absence de dommage immédiat à autrui et sur accord du contrevenant. Dans ces conditions, le paiement est effectué soit immédiatement ou dans les 5 jours à l'agent constatateur (Pour exemple: l'abandon d'un sac poubelle vous coûtera 150 €).
Concernant l'amende administrative, celle-ci ne peut être donnée que sur base du règlement communal et ne concerne pas les infractions de 1e catégorie. Les montants varient de 1 à 100.000 € en fonction de la catégorie et de l'infraction constatée.


Qui peut constater?

Les personnes compétentes pour constater ces différentes infractions sont maintenant au nombre de 3 : la police locale, les agents régionaux et les agents communaux.
Il est donc indéniable que ce nouveau décret apporte une aide précieuse aux services de police qui se voient renforcés par une aide extérieure.

Partenaires

PCDN

Le Plan Communal de Développement de la Nature

Le Plan Communal de Développement de la Nature appelé plus brièvement PCDN, est un projet qui mobilise les citoyens, les associations, les professionnels, les collectivités locales et les administrations dans des actions de protection et d’amélioration de leur patrimoine naturel et paysager.

Les PCDN ont pour but de préserver et d’améliorer le patrimoine naturel et paysager d’un territoire dans ses composantes physiques et biologiques, tout en respectant et en favorisant le développement économique et social des habitants.

« L’idée maîtresse du PCDN, c’est que la sauvegarde de la nature n’est pas seulement une affaire de spécialistes mais qu’elle peut être organisée au niveau local, sur le fond de réseau économique, à partir d’une concertation entre tous les acteurs concernés » (Ministère de la Région Wallonne, 1995).

Les objectifs d’un PCDN :

  • Réalisation de projets afin de maintenir, renforcer et développer durablement le maillage écologique de notre territoire
  • Sensibiliser, éduquer et informer les habitants par le biais d’articles, de brochures et d’événements
  • Rassembler un partenariat local le plus large possible. Dynamiser le partenariat afin d’établir des projets pour chaque groupe de travail (biotope, sentier et sensibilisation).

Visitez le site du PCDN
pcdn

CRDG

Qu’est-ce-qu’un contrat rivière?
Un contrat de rivière est un outil de gestion intégrée des ressources en eau d’un bassin hydrographique, c’est-à-dire un protocole d’accord basé sur la concertation et la coordination entre les différents acteurs, gestionnaires et usagers de l’eau de ce bassin.

Le contrat de rivière consiste donc à rassembler autour d’une table les pouvoirs publics, riverains, pêcheurs, scientifiques, industriels, agriculteurs, défenseurs de la nature,…

Le contrat de rivière consiste donc à rassembler autour d’une table les pouvoirs publics, riverains, pécheurs, scientifiques, industriels, agriculteurs, défenseurs de la nature, en vue de définir ensemble, chacun dans le cadre de ses compétences et dans la mesure de ses possibilités, un programme d’actions pour restaurer, protéger et valoriser la qualité des cours d’eau, de leurs abords et des ressources en eaux du bassin, mais aussi pour concilier leurs multiples fonctions et usages.

Influence végétale
Potagers de Froidmont