Covid-19 – Organisation de fêtes initiatiques, philosophiques ou religieuses, rappel des mesures

Covid-19 – Organisation de fêtes initiatiques, philosophiques ou religieuses, rappel des mesures

Article paru le 21/04/2020

Catégorie : Covid-19 , Informations

En avril et mai, plusieurs fêtes initiatiques, philosophiques et religieuses ont lieu.

Voici un petit rappel des mesures d’application pour lutter contre le COVID-19 qui ont un impact sur ces célébrations.

Toutes les activités des cérémonies religieuses sont interdites. Les seules exceptions sont :

  • Les mariages religieux en cercle intime (uniquement en présence des conjoints, de leurs témoins et du ministre du culte),
  • Les cérémonies funéraires avec un maximum de 15 personnes, avec le maintien d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne et sans possibilité d’exposition du corps.

Les lieux de culte restent ouverts, mais moyennant le respect de la distance sociale. Il est attendu des gestionnaires de ces bâtiments qu’ils fixent les règles nécessaires à cet effet et veiller à leur respect.

Par ailleurs, tous les rassemblements sont interdits, qu’ils soient privés ou publics. Les seules exceptions pour ce principe sont les suivantes :

  • Les réunions familiales sont limitées aux membres de la famille vivant sous le même toit et doivent se dérouler au sein de ce domicile.
  • Il est uniquement permis de se réunir avec une personne ne vivant pas sous le même toit pour se balader ou pratiquer une activité physique à l’extérieur et en respectant les mesures de distanciation sociale.
  • Rendre visite à un membre de la famille ou à un ami qui ne vit pas sous le même toit n’est pas autorisé. Les seules exceptions consistent à offrir une aide aux membres vulnérables de la famille (personnes âgées, handicapées, mineures et autres personnes vulnérables), rendre visite à un partenaire ou rendre visite à ses enfants dans le cadre de la coparentalité.

Enfin, voici ci-dessous les consignes et recommandations de l’Exécutif des Musulmans de Belgique pour vivre le Ramadan 2020 dans le contexte de la pandémie de Coronavirus (Covid 19).

Imprimer